SIGNATURE ACCORD CADRE DE COLLABORATION FGSP SA / BNDA / Kafo Jiginew / C-SCPC / OHVN / CMDT

L’agriculture en générale, et le secteur cotonnier en particulier sont des leviers importants du développement de notre économie. Dans le contexte actuel de crise, le Fonds de Garantie pour le Secteur Privé (FGSP SA) entend jouer sa partition pour la relance effective de la production cotonnière.

En effet, le secteur coton qui assure le revenu de près de 4 millions de maliens s’est trouvé fortement impacté entre autres par la crise du coronavirus entrainant une chute de 80% de la production au titre de la campagne 2020-2021.

Cette malheureuse situation a contribué à exacerber les distorsions en matière de financement ce qui pourrait amener les banques à plus de méfiance et de restrictions dans leur politique de distribution de crédit. Le Gouvernement a pris la bonne mesure de cette situation au cours des concertations nationales sur la relance du coton notamment par l’augmentation du prix du coton graine et le maintien de la subvention des intrants. Il devient alors impérieux de proposer un mécanisme de sureté pouvant favoriser l’appétence des institutions de financement pour plus de crédits afin de booster cette relance.

C’est dans ce cadre que le FGSP SA a pris l’initiative de rapprocher l’ensemble des parties prenantes au mécanisme de financement du secteur coton afin de proposer un axe de collaboration visant à favoriser l’octroi de crédits appropriés dans des conditions financières relativement soutenables.

Ce jeudi 22 avril 2021 a marqué la signature d’un accord cadre de collaboration entre : Le Fonds de Garantie pour le Secteur Privé (FGSP SA), la Banque Nationale pour le Développement Agricole (BNDA), KAFO JIGINEW, l’Office de la Haute Vallée du Niger (OHVN), la Confédération des Sociétés Coopératives Producteurs de Coton (C-SCPC) et la Compagnie Malienne pour le Développement du Textile (CMDT).

Les axes de collaboration portent sur le financement des S-CPC et/ou les Exploitants membres à travers deux (2) produits de financement :

  • un crédit résilience-relance (C2R) sur 02 ans, permettant à ces exploitations clientes de financer leurs besoins prioritaires de reprise (remise en état matériels agricoles, réparation tracteurs et accessoires, achat carburant pour tracteur, soins vétérinaires et alimentation des bœufs de labour, autres besoins personnels liés aux effets de la précarité conjoncturelle et qui ne sont pas spécifiquement liés à l’exploitation etc.)

 

  • un crédit d’équipement et de rééquipement (CER) sur une durée comprise entre 25 et 60 mois, permettant de renforcer les capacités des exploitations sous-équipées afin de réussir la relance de la filière et les objectifs de production et de rendement dès la campagne 2021-2022.

Il est important de signaler que tous les intervenants financiers à savoir les institutions financières prêteuses et le FGSP SA garant ont expressément consenti à une baisse substantielle des taux d’intérêts et commissions dans le cadre de cette opération.

Notons enfin que cette collaboration a été rendue possible en grande partie grâce à la dotation FONDS COVID-19 initiée par le Gouvernement du Mali pour venir en aide aux entreprises tant urbaines que rurales impactées par la crise sanitaire mondiale que nous traversons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.